Planet Diversity World Congress on the Future of Food and Agriculture

Femmes, Agriculture et Diversité

stratégies de survie et de solidarité

L'Agenda des femmes

Les participantes de l'atelier 'Femmes, Agriculture et Diversité' ont été priées de faire une présentation lors de la session plénière finale de Planète Diversité. Après discussions, le groupe a décidé que la meilleure représentation de leur mouvement serait un groupe composé de femmes des différents continents avec différentes perspectives et demandes sur les femmes et la biodiversité.

Lire la déclaration

La présentation est disponible sur You Tube:
partie 1             partie 2

“Women of Planet Diversity” gather after the final workshop session on Thursday, May 15th.

Your contribution on this subject

» Go to the forum of this workshop

Last Contributions

Organisatrices et modératrices: Anna Gyorgy, Women and Life on Earth (WLOE e.V. www.wloe.org), Allemagne/USA , Sabine Brückmann, Women in Europe for a Common Future (WECF e.V. www.wecf.org), Allemagne

Résumé:
L'objectif de cet atelier était d'identifier et de discuter les manières et moyens de protéger et de stabiliser les communautés et de garantir à tous une alimentation et une production agricole saine en donnant plus de place aux femmes. À partir des informations, analyses et exemples présentés lors de l'atelier du mardi sur les femmes, les participantes ont essayer de définir des pistes d'action, à partir d'exemples de campagnes, d'actions de solidarité et de réseaux ayant réussis.

Nous remercions les traductrices volontaires qui ont permis à toutes de contribuer aux discussions en allemand, anglais, français et allemand.

Groupes représentés:
Women and Life on Earth e.V. www.wloe.org
Women in Europe for a Common Future www.wecf.org
genanet - point focal Genre, Environnement et Développement Durable  www.genanet.de
Frauen Netzwerk für Frieden e.V.  www.frauennetzwerk-fuer-frieden.de

Intervenantes:
Maria Mies, co-fondatrice de Diverse Women for Diversity www.navdanya.org/dwd/index.htm
Marie Aminata Khan, commission femmes, Secrétariat de la CBD, Le “Programme d'action Genre” dans le cadre de la Convention sur la Diversité Biologique
Elisabeth Meyer-Renschhausen, auteure et universitaire, Berlin,  “Le nouveau mouvement autour du jardinage: biodiversité au coeur de la ville dans les espaces abandonnés, les fermes urbaines et les jardins communautaires.”
Farida Akhter, co-fondatrice de Diverse Women for Diversity, directrice du Bangladesh policy and advocacy institute UBINIG.
Écouter son discours lors de la manifestation Planète Diversité (Anglais avec une traduction allemande) ici
Claudia Gimena Roa, Fundaexpresion – Colombie, www.fundaexpresion.org, À l'école paysanne d'agroécologie et l'association des femmes paysannes de Santander
Izabella Byszewska, Social Ecological Institute (SEI), Pologne: Sauvegarder la nourriture et les plats traditionnels
Sabine Brückmann, Women in Europe for a Common Future (WECF e.V.),: Partenariats urbains-ruraux à Munich et dans les régions environnantes

Résumé de l'atelier par Sabine Brückmann, WECF:
Maria Mies, écoféministe et co-fondatrice de Diverse Women for Diversity est intervenue pour soulever les dangers d'une ouverture de tous les marchés alimentaires mondiaux. “Cela aura d'énormes conséquences et pas seulement dans les pays pauvres.” Selon elle, il faut réagir. “Ce n'est pas un phénomène nouveau, nous parlions de la faim en 1996 et nous continuons d'en parler en 2008. Il ne s'agit pas seulement des grosses multinationales, ou de l'OMC ou de la Banque Mondiale qui suivent des politiques de mondialisation et de libéralisation. C'est la politique d'aujourd'hui et des politiques du même ordre étaient menées par le passé. Que ce soient l'ONU, les médias ou les ONG, tous reconnaissent les problèmes de faim, mais il semble que rien ne change. Nous devons combattre les grandes entreprises qui tirent profit de cette situation. La sécurité alimentaire est la base principale pour la vie sur terre, sans diversité il n'y a pas de vie sur terre. Nous faison marche arrière. Nous devons affirmer très clairement que nous ne combattons pas seulement la pauvreté dans les pays pauvres. La faim sévit aussi dans les pays riches - ce phénomène est visible par exemple aux USA.”

Nous ne sommes pas un sexe, nous sommes des femmes
Marie Aminata Khan du secrétariat de la Convention sur la Diversité Biologique à Montréal, a expliqué que le programme de la CBD proposait des formations spécifiques pour les femmes, et particulièrement pour les femmes indigènes, afin de leur expliquer comment faire mieux entendre leur voix. Des critiques ont émané de la part de participantes qui estiment que ce n'est pas aux femmes de faire entendre leur voix, mais aux hommes de les écouter! Une autre commentaire a reçu un grand nombre d'approbations: les objectifs stratégiques de la CBD cherchent à intégrer la dimension de genre et d'égalité des sexes dans la politique générale vis-à-vis de la biodiversité. “Nous ne sommes pas un sexe, nous sommes des femmes. Le genre n'existe pas”.

Jardins Urbains
Elisabeth Meyer-Renschhausen, auteure et universitaire de Berlin, a présenté un diaporame sur les jardins urbains “Le nouveau mouvement autour du jardinage: biodiversité au coeur de la ville dans les espaces abandonnés, les fermes urbaines et les jardins communautaires.” Elisabeth a effectué des recherches et a écrit sur les jardins urbains à New York City, et a ainsi présenté des photos des quartiers new yorkais de Bronx et Harlem. Dans le Red Hook market dans le Bronx, des femmes et des jeunes vendent leurs légumes. Les jeunes sont fiers de construire leur marché communautaire; un système informel dans les grandes villes dans la mesure où ils ne paient pas d'impôts. Il y a de plus en plus de jardins biologiques à Harlem  et dans le Bronx.  Même les quartiers riches de New York ont des jardins communautaires. Une seconde vague de jardins biologiques attire de plus en plus de jeunes.

Espoir
Farida Akhter, co-fondatrice de Diverse Women for Diversity, directrice du Bangladesh policy and advocacy institute UBINIG, a demandé au groupe: “Comment allons nourrir 6 Milliard d'êtres humains?  Les biotechnologies ne peuvent pas nourrir le monde. D'ici 2010 nous avons l'objectif de nourrir le monde entier, mais 850 millions de personnes souffrent encore de la faim – voilà la contribution des biotechnologies.”
Heureusement la biodiversité est enfin considérée dans le débat. Les agriculteurs sont invités aux grandes conférences et leur discours change la donne. Le mouvement des femmes au Bangladesh a apporté des changements positifs dans ce qui concerne la biodiversité. C'est un espoir.

Nourriture et Eau
Rosalie Ouoba du Burkina Faso a expliqué qu'au Burkina, ce sont toujours les hommes à qui ont fait appel en premier pour tout ce qui touche l'agriculture et la biodiversité, et pourtant ce sont les femmes qui s'occupent des jardins et qui cultivent les légumes. Un autre témoignage est venu de Claudia Gimena Roa de Colombie, témoignage d'une mère dans un pays en guerre.

Toutes les participantes sont tombées d'accord sur le fait que, là où la biodiversité n'est pas détruite, l'eau et la nourriture sont bien plus accessibles. Que l'eau et l'alimentation ne devraient pas être privatisées, achetées ni vendues. La femme colombienne avait entendu dans l'avion qui la menait en Europe, l'hôtesse de l'air annoncer qu'il n'y avait plus d'eau disponible pour la seconde classe. "Il y a quelque chose d'intrinsèquement mauvais dans le fait d'acheter de l'eau. Cela nous appauvrit."

Izabella Byszewska du Social Ecological Institute (SEI) en Pologne a abordé l'alimentation et la cuisine traditionnelle. Elle a été impliquée dans un projet de collaboration entre la Pologne, l'Ukraine et l'Allemagne, dans lequel on a incité de petits agriculteurs à redécouvrir des variétés oubliées de plantes locales et à les réintroduire sur le marché. Cela leur a ainsi permis de développer économiquement leur région, de résoudre certains problèmes écologiques et de développer une forme de tourisme rural. Source: www.wecf.org

Documentation: Une équipe de film travaille actuellement avec WLOE et WECF pour créer une documentation sur les femmes à Planète Diversité, depuis la Manifestation et le Festival (spécialement dans le pavillon des femmes, voir) le 12 mai jusqu'à la fin de la Conférence. Les présentations lors des ateliers ainsi que des interviews individuelles ont été filmées. Les organisatrices espèrent que ce projet pourra se prolonger et trouvera d'autres sources de financement.

Women, Agriculture and DiversityFemmes, Agriculture et DiversitéFrauen, Vielfalt und LandwirtschaftMujeres, Diversidad y Agricultura

Comité Local d'Organisation